Bienvenue à bord du MV Hallelujah, qui sillonne la mer d’Andaman et accoste sur les îles Similan, au large de la Thaïlande !

En anglais, on appelle ça un Liveaboard, de « Live », c’est à dire « vivre », et « aboard », traduisez « à bord ». Vous l’aurez compris, on vit à bord d’un bateau. Mais surtout, il s’agit d’un type de « croisière » en comité restreint, environ 30 personnes, à bord d’un bateau de 15 à 20 mètres, totalement dédié à la plongée sous marine.

En choisissant les îles Similan, sur les conseils de mon instructeur de plongée en Jordanie, j’espérais y voir des requins baleines et raies manta, car je savais que le mois de mars était idéal pour ces rencontres.

Les îles Similan et Richelieu Rock sont réputées pour être parmi les plus beaux sites de plongée de la planète, et d’ailleurs sont les plus beaux sites de Thaïlande devant Koh Tao et Koh Phi Phi.

Les îles Similan

Recommandé par un de mes instructeurs de plongée en Jordanie, les îles Similan se situent au large de la Thaïlande, côté Ouest, et au sud de l’Inde et du Myanmar, dans la mer d’Andaman. Cet archipel se compose de 9 îles entourées d’eau turquoise, protégées par des parcs nationaux.

Ce n’est pas pour rien qu’elles sont un des lieux les plus convoité par les plongeurs du monde entier. Le sable est fin, la végétation luxuriante, l’eau jamais en dessous de 28°C et la faune et flore marine particulièrement développée et riche !

îles Similan - Thaïlande
îles Similan – Thaïlande

Le Liveaboard

Le principe du Liveaboard? Vivre 4 jours en totale immersion (eh oui, pas de réseau du tout) sur un bateau, et surtout plonger plusieurs fois par jour, en se déplaçant d’un spot de plongée à l’autre. Il s’agit de plonger avant le petit déjeuner, avant le déjeuner, dans l’après midi, puis en soirée. Bien sûr, il est possible de rester sur le bateau si on ne se sent pas de faire certaines plongées.
Entre les plongées, je me couche sur le pont supérieur pour une petite sieste au soleil (ponctuée de coups de soleil car le soleil tape très fort et se réfléchit sur l’eau).

J’ai donc embarqué en mars 2018 à bord du MV Hallelujah, régit par la compagnie Big Blue Diving de Khao Lak. Les cabines sont très petites, mais largement suffisante pour le temps passé à dormir et se doucher.

MV Hallelujah
© MV Hallelujah

Mon plaisir quotidien ? Me lever très tôt, vers 5h, pour admirer la vue sur le lever de soleil du pont supérieur. Quelle beauté !
Une petite séance de yoga aussi faisait le plus grand bien pour étirer et détendre ses muscles avant la plongée. Et c’est un petit défi, car il est bien plus difficile de tenir les poses sur un bateau qui tangue (même très légèrement!)!

Lever de soleil Similan Thailande

Les spots de plongée

Alors forcément il y en a vraiment beaucoup en 16 plongées. Ceux que je retiens le plus sont; Richelieu Rock, Elephant Head, Three trees…

Le site d’Elephant Head est nommé ainsi car il se raconte que les énormes rochers qui sont dans l’eau et en dépassent rappellent une tête d’éléphant. Ce qui est intéressant sur ce site, c’est de nager entre les immenses rochers et observer la vie s’activer sous la pierre. On y voit des bancs de poissons, plus ou moins bien cachés. Attention cependant, les courants sont un peu forts et il faudra être un peu expérimenté pour vous aventurer là bas.

Richelieu Rock est de loin le site que j’attendais le plus ! Il s’agit d’un pinnacle immergé, dont on voit le sommet seulement lors de la marée basse, au milieu de la mer. Sa position stratégique fait que toute la faune des alentours se rassemble là pour se reproduire et se développer. C’est un site incroyable, j’ai particulièrement aimé la diversité des poissons ainsi que le nombre incalculable de bancs de poissons de toutes les couleurs qui semblent danser autour de moi

Richelieu Rock
© Scuba Diversion

La faune et la flore semblent intacts, et j’avais quelques fois l’impression d’être immergée dans Le Monde de Némo ! D’autre part, il s’agit d’un spot très connu pour attirer requins baleine et raies manta… pas de chance pour moi cette fois, je les ai ratés !

Richelieu Rock plan
Plan du site de plongée de Richelieu Rock  © Railay Dive Center

Globalement aux Similan, vous verrez une multitude de poissons papillon (Butterflyfish), mérous (grouper), balistes (triggerfish), poissons-clowns, poissons-perroquet (parrot fish), barracudas…

J’ai par contre eu une expérience difficile à Koh Tachaï. Notre équipage étant un peu en retard sur le planning, nous sommes arrivés sur le site peu avant la tombée de la nuit. Or, c’est un site de plongée qui est traversé d’un fort courant.
Nous nous sommes retrouvés à faire une plongée de nuit, se battant avec les courants, avec une visibilité très très réduite due à l’abondance de plancton. En plus de ça, j’ai eu un problème avec mon détendeur, ce qui m’a beaucoup stressée dès le début de la plongée. Pour couronner le tout, mon masque était complètement embué (problème que j’ai résolu un peu plus tard).

Escapades sur des îles inhabitées

L’avantage de plonger très tôt, c’est que l’on était les premiers à accoster au large des îles reculées de l’archipel. Ainsi, vers 9h, après la plongée du matin, nous pouvions embarquer à bord d’un bateau pneumatique qui nous emmenait vers l’île. L’eau est incroyablement claire; c’est un paysage de carte postale qui s’offre à nous.

Et surtout, il n’y a vraiment presque personne ! Les bateaux de touristes viennent seulement vers 11h à cause de la distance par rapport à la côte, et nous avons donc les plages de sable fin à nous tout seuls pour des séances photos et profiter d’une eau limpide à 30 degrés.

Les +

  • La sensibilisation à l’environnement et au social m’a tout de suite touchée: on nous a fourni des savons biodégradables fabriqués à la main dans des ateliers employant des personnes défavorisées.
  • D’autre part, le bateau était bien évidemment équipé de toilettes marines, donc tout était rejeté à la mer. D’où le fait de mettre le papier toilette dans des poubelles, vidées quotidiennement.
  • Tous les petits snacks et les bons repas cuisinés à bord par l’équipage; des plats traditionnels thaïlandais qui me manquent tellement depuis mon retour en France. Un goûter tout simple mais tellement bon m’a particulièrement marqué; le « Mango sticky Rice« . Il s’agit tout simplement de filets de mangue agrémentés de riz gluant et lait de coco. Simple, mais tellement addictif !
  • Les guides de plongée sont très disponibles et les groupes restreints. Nous étions 4 avec notre guide, et avons eu un débriefing pré-plongée pour nous tenir au courant de l’intensité du courant, des animaux que l’on allait rencontrer, ainsi que de la topographie du lieu.

Les –

  • Même avec 16 plongées, je n’ai pas vu de requin baleine ou raie manta comme espéré… Par contre, j’ai pu nager avec des requins pointe noire, quel plaisir !
  • Les cabines un peu petites

Il est possible de participer à ce Liveaboard d’octobre à avril. Le planning des réservations se trouve sur le site de Big Blue Diving, compagnie située à Khao Lak.

J’en garde de merveilleux souvenirs, et vais sans aucun doute refaire des Liveaboard… pourquoi pas en Egypte ?

 

3 Replies to “4 jours dédiés à la plongée sur un Yacht au large de la Thaïlande

  1. Bonjour Lisa,

    Je trouve ça super sympa de faire partager ton expérience et voyages. Moi qui adore la plongée j’ai vraiment adoré tes articles. Bravo pour ton blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *